Petit Vert n°135
Article mis en ligne le 30 août 2018
dernière modification le 19 février 2019
Rubrique : Les archives du Petit Vert

Au sommaire de ce numéro Rubrique « Dans nos classes »

- Symétrique ou non symétrique (François Drouin)

Lors d’une activité de coloriage la symétrie orthogonale apparait parfois lorsque l’expression n’est pas prononcée. En regard d’un des exercices du récent rallye mathématique de Lorraine, des (...)

Les défis du Petit Vert
Article mis en ligne le 19 février 2019
Rubrique : Les défis du Petit Vert

Tous les défis parus dans le Petit Vert à télécharger :

Presque toutes les solutions figurent dans le document. N’hésitez pas à apporter votre contribution !

Voici quelques-uns les défis les plus récents avec leur solution

Défi 137

Les bimi « L »

Les pièces ci-dessus (...)

Maths et Philo
Article mis en ligne le 19 février 2019
Rubrique : Maths et philo

SOMMAIRE

PV136 Condorcet : la réforme de l’éducation PV135 Société, communauté, association

PV134 Plaisir et bonheur

PV133 De la liberté en mathématique

PV132 Hommage à un vosgien

PV131 Le monde existe-t-il ?

PV130 Kant : le beau

PV129 L’absurde et ses vertus positives

PV128 David Hume (...)

Activités au collège parues dans le Petit Vert
Article mis en ligne le 18 février 2019
Rubrique : Activités

Niveau collège

Classes de sixième et cinquième

PV136. Un dessin gradué pour Noël

L’article relate l’utilisation fin décembre 2017 d’un dessin gradué créé spécialement pour des élèves de sixième du collège de Montmédy.

PV136. D’un octogone régulier à l’autre. Auteur : groupe « Jeux et Maths » (...)

Noms de nombres
Article mis en ligne le 19 février 2019
dernière modification le 17 février 2019
Rubrique : Etudes mathématiques

La langue française semble présenter beaucoup d’anomalies dans la dénomination des nombres : pourquoi treize, quatorze, quinze puis dix-sept, dix-huit ? Pourquoi cinquante, soixante, puis soixante-dix, quatre-vingts ? Nous allons essayer d’étudier l’origine de ces dénominations et de voir si ces (...)


  Mars Juin Septembre Décembre Spécial
2018 PV 133 PV 134 PV 135 PV 136 Anniversaire
2017 PV 129 PV 130 PV 131 PV 132 Primaire
2016 PV 125 PV 126 PV 127 PV 128  
2015 PV 121 PV 122 PV 123 PV 124  
2014 PV 117 PV 118 PV 119 PV 120  
2013 PV 113 PV 114 PV 115 PV 116  
2012 PV 109 PV 110 PV 111 PV 112  
2011 PV 105 PV 106 PV 107 PV 108  
2010 PV 101 PV 102 PV 103 PV 104  
2009 PV 97 PV 98 PV 99 PV 100  
2008 PV 93 PV 94 PV 95 PV 96  
2007 PV 89 PV 90 PV 91 PV 92  
2006 PV 85 PV 86 PV 87 PV 88  
2005 PV 81 PV 82 PV 83 PV 84  
2004 PV 77 PV 78 PV 79 PV 80  
2003 PV 73 PV 74 PV 75 PV 76  
2002 PV 69 PV 70 PV 71 PV 72  
2001 PV 65 PV 66 PV 67 PV 68  
2000 PV 61 PV 62 PV 63 PV 64  
1999 PV 57 PV 58 PV 59 PV 60  
1998 PV 53 PV 54 PV 55 PV 56  
1997 PV 49 PV 50 PV 51 PV 52  
1996 PV 45 PV 46 PV 47 PV 48  
1995 PV 41 PV 42 PV 43 PV 44  
1994 PV 37 PV 38 PV 39 PV 40  
1993 PV 33 PV 34 PV 35 PV 36  
1992 PV 29 PV 30 PV 31 PV 32  
1991 PV 25 PV 26 PV 27 PV 28  
1990 PV 21 PV 22 PV 23 PV 24  
1989 PV 17 PV 18 PV 19 PV 20  
1988 PV 13 PV 14 PV 15 PV 16  
1987 PV 09 PV 10 PV 11 PV 12 Présentation
1986 PV 05 PV 06 PV 07 PV 08  
1985 PV 01 PV 02 PV 03 PV 04  

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | ... | 130

Petit Vert n°10

La Caverne

Article mis en ligne le 17 février 2019
Petit Vert n°16



Article mis en ligne le 1er février 2019
Petit vert n°19



Article mis en ligne le 1er février 2019
Petit vert n°128



Article mis en ligne le 18 novembre 2018
Petit vert n°127



Article mis en ligne le 18 novembre 2018

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | ... | 130






1/1
Inscription pour la journée régionale 2019

Modalités d’inscription pour la journée régionale 2019


La journée régionale de l’APMEP Lorraine aura lieu le mercredi 20 Mars de 9h à 17h30 au lycée Stanislas de Villers les Nancy.

L’inscription aux ateliers se fait jusqu’au 10 Mars à partir du lien suivant. Une fois l’inscription validée, il ne sera plus possible de la modifier.

En cas de problème concernant les ateliers, contacter : valerie.pallez@ac-nancy-metz.fr

L’inscription au repas se fait à partir du même formulaire, et devra être confirmée après paiement. Attention, la date limite d’inscription pour le repas est le 20 Février 2019.

En cas de problème concernant le repas, contacter : anas.mtalaa@ac-nancy-metz.fr.

Il n’est plus possible de prendre le repas de midi au restaurant scolaire du lycée Stanislas car le nombre de place limite a été atteint.

Voici une carte des restaurants à proximité du lycée.

Le descriptif des ateliers est disponible dans le dossier ci-dessous.

 

Editorial du PV 136

Techniciens des mathématiques

 

Les projets de programmes de mathématiques de Seconde, Première(spécialité) et Premièretechnologique viennent de sortir. S’il y a consultation, on peut penser que les modifications ne se feront qu’à la marge. Pourtant, les changements annoncés sont de taille. Sur la forme, le tableau en trois colonnes a été abandonné au profit d’un déroulé plus linéaire intégrant notions, preuves, algorithmes, histoire des maths ; à l’image du style ministériel : moderne sur la forme, conservateur sur le fond. Je parlerai surtout du nouveau programme de Seconde ; celui de Première n’ayant pas son pendant de Terminale (contrairement à ce qu’avait demandé l’APMEP), il sera plus difficile à mettre en perspective. Le travail qui sera fait en Seconde par le professeur de mathématiques aura un impact conséquent sur la poursuite des élèves dans cet enseignement. Et la chose ne sera pas aisée pour les collègues (dont je fais partie) ! Pourtant, les sciences n’occupant plus qu’une portion congrue du tronc commun de Première, il est vital que tous les élèves prennent les mathématiques en enseignement de spécialité. Y arrivera-t-on sans le module de réconciliation préconisé dans le rapport ? Les élèves choisiront-ils une première technologique, plus visible et plus lisible ?

J’en ai profité pour lire de façon plus complète le rapport Villani-Torrossian afin de repérer les recommandations qui avaient été effectivement prises en compte dans l’élaboration des programmes. Ce rapport pointait essentiellement les ratés de l’enseignement des mathématiques depuis la Préhistoire, mais ne parlait pas des réussites (dues aux prédécesseurs de notre actuel ministre). On peut se demander pendant combien de temps les réformes de l’Éducation Nationale se feront en brûlant tout ce qui a été construit auparavant et en cherchant à réinventer le feu tous les dix ans. Quelle évaluation objective a-t-on des anciens programmes ? Je n’ai pas vu la commission de suivi des programmes (demandée par
l’APMEP) dans les personnalités invités par la mission : cela se sent.

On voit dans les nouveaux programmes de Première et de Seconde des notions dont l’intérêt se limite à l’utilisation qui en sera faite par la suite (algorithme sur la puissance d’un nombre ou produit scalaire). Cette stratégie d’aspiration vers le haut semble être là pour satisfaire les besoins de certains enseignants du supérieur (classes prépas ?) en terme de technicité mathématique. Le Secondaire doit-il faire le SAV (Service Avant Vente) du post-bac ? Est-on sûr de redonner le goût des mathématiques ainsi, en revenant à un certain âge d’or de leur enseignement ? Le programme de Première, censé être un programme pour tous, apparaît déjà comme un programme pour les meilleurs (fonction exponentielle). Où est la place de la différenciation ? Elle faisait pourtant partie des demandes.

Ces dernières années, le calcul littéral a été progressivement relégué au Lycée et on observe aujourd’hui l’apparition d’un nouveau thème « Nombre et calcul », intéressant en soi, mais qui masque mal une grande manœuvre de remédiation de ce qui n’a pas été acquis jusque là, sous prétexte qu’il y en a besoin après le baccalauréat, qu’il y en a besoin en Sciences Physiques, en Sciences Économiques, etc. Je l’avais évoqué dans un précédent éditorial : tous les professeurs qui utilisent le calcul en cours ont une responsabilité dans son apprentissage, pas seulement le professeur de Seconde et je pense qu’il est un peu tard pour donner le goût du calcul à des jeunes de 15 ans, en proposant des activités ludo-éducatives avec des pingouins qui effectuent des additions. Les automatismes de calcul doivent être entretenus, améliorés, perfectionnés, mais ne peuvent pas être une fin en soi en raison d’une « obligation de résultat ». Si les élèves fonctionnent comme des machines, alors ils seront remplacés, dans leur vie professionnelle, par des machines. Les opérations n’ont pas de sens pour elles-même en dehors d’un contexte de problème : on n’apprend pas ce qu’est la musique en faisant uniquement des gammes. L’aspect esthétique de l’art du calcul, revendiqué par Villani, n’est pas une évidence pour tous et un beau calcul n’est pas toujours un calcul facile à comprendre. Des neuroscientifiques ont contribué à la construction de ce nouveau programme ; quelle connaissance des mathématiques ont ces scientifiques ? Quelle connaissance de l’enseignement ? Trop de neurosciences tuent-elles les sciences ? Quelle est la place de l’affectif dans un programme aussi aride et qui laisse si peu de place à l’autonomie de l’élève, à l’autonomie de l’enseignant ?

Ce programme de Seconde donne une forte impression de décousu en raison de ces notions juxtaposées de façon surréaliste, comme dans un inventaire à la Prévert. Proposer un cours structuré, des preuves consistantes, des algorithmes constructifs, se révèle être un défi que tous ne sauront pas relever. Je pense ici aux contractuels ou aux néo-titulaires qui seraient tentés de prendre ce programme au pied de la lettre. C’est là (demande du rapport) qu’une stratégie de l’équipe de mathématiques de chaque lycée va devoir être mise
en œuvre. Nous avons le pouvoir de rendre ce programme captivant
malgré tout : à nous de combler les vides béants ! Ce n’est pas le niveau des élèves qui baissent, c’est celui des programmes.

Calendrier

février 2019 :

Rien pour ce mois

janvier 2019 | mars 2019

Pas d’évènements à venir

Sur le web

Articles les plus vus

Haut de page
Réalisé sous SPIP
Habillage ESCAL 4.1.5